À propos

Photo by Jess Vide on Pexels.com

Qui?

Un homme, père de deux enfants, conjoint d’une tendre moitié, aux intérêts variés. Doté d’une bonne tête sur les épaules, mais avec un cerveau capricieux qui broie trop souvent du noir, ou qui tourne en boucle à chercher des réponse à des questions qui n’en ont pas. Petit bonhomme craintif qui a fait tant bien que mal de nombreuses démarches pour diminuer sa souffrance, et augmenter sa sérénité. Adulte qui croit qu’il faut sans cesse chercher à grandir intérieurement, et que les défis qu’on nous imposent, sont à la hauteur de nos capacités. De plus en plus dans l’acceptation, de moins en moins dur avec lui même, rigide, craintif ou solitaire. Adepte par nécéssité d’un esprit sain dans un corps sain. Croyant au vivre et laisser vivre, si laisser vivre ne veux pas dire s’empêcher d’être pleinement. Compréhensif face aux dogmes et croyances, mais peu respectueux face à la paresse intellectuelle.

Quoi?

Un espace pour partager sur un sujet qui a tant occupé mon esprit dans les dernières années. Il existe des tonnes de sites internet, de blogs, de livres, d’outils, de groupe, d’organismes pour aider avec l’anxiété, et la dépression qui l’accompagne parfois. Mais il est incroyablement difficile de s’y retrouver seul, et c’est d’autant plus le cas lorsque l’énergie et la motivation nous abandonnent. Je souhaite donc partager, à partir d’une expérience bien personnelle, c’est à dire la mienne, différents constats, apprentissages, techniques, outils utilisés dans ce que je voyais à l’époque comme mon ultime bataille avec l’anxiété. À savoir qu’il existe autant d’expériences d’anxiété qu’il existe d’individus, mais comme on aime classer nos roches dans de petites boites, la saveur de l’anxiété qui m’accompagne tourne autour d’une anxiété de performance, ou sociale, mais ce qui est couvert ici s’applique certainement en partie pour d’autres saveurs!

Pourquoi?

Parce que j’ai cherché pendants des années. Parce que si j’avais trouvé avant, c’aurait été tellement plus simple. Parce que j’ai besoin de passé au suivant. Parce que je crois que nous sommes infiniment complexe et que de constater qu’un autre a vécu un passage similaire fait du bien. Parce que mes préoccupations sont les préoccupations de plusieurs. Parce que les apprentissages faits sur mon parcours pourront peut être bénéficier à d’autres. Mais avant tout, pour me libérer, tout en contribuant, c’est thérapeutique, ca fait du bien.

%d bloggers like this: