Psychologues

C’est quoi?

La psychologie est une discipline scientifique qui s’intéresse aux comportements humains. On s’y intéresse notamment aux émotions, pensées et actions des individus. Ne s’improvise pas psychologue qui veut. En effet, au Québec, il faut avoir complété un doctorat en psychologie afin de porter le titre. Malgré un cadre bien défini, comme dans tous les domaines où un jugement est nécessaire, les psychologues ne sont pas interchangeables. Chacun aura son approche et le fit personnel est important. Il est critique de pouvoir établir une relation de confiance et de se sentir libre d’exprimer ce qui est en nous. 

Pourquoi?

Demander de l’aide n’est pas facile pour tous. Il m’a fallu attendre d’être en détresse dans mon premier emploi après ma graduation avant de me résigner a demander de l’aide a un psychologue. Avec le recul, j’aurais bien évidemment du consulter bien avant, en psychologie ou ailleurs, mais demander de l’aide.

A cette époque il commençait à y avoir beaucoup plus d’informations sur internet, j’ai réalisé que ce que je vivais n’était pas unique, et qu’il y avait des ressources disponibles. Je me souviens encore de la terreur que je ressentais lors de ma première visite dans son bureau de l’université de Montréal. Mais avec le recul, cette première série de consultation m’a ouvert la porte vers une meilleure compréhension de l’anxiété, et c’était le début de longues démarches.

De tenter de d’aider soi-même en faisant ses proches recherches (bon, pas nécessairement comme un conspirationniste!) ne peut pas nuire (quoi que!). Mais il n’y a rien de mieux qu’un psychologue pour nous exposer nos angles morts et nous remettre sur le sentier. On peut parfois y arriver seul, mais c’est nettement plus rapide avec de l’aide. Et si vous êtes comme moi, demander de l’aide ne vient pas naturellement (quel euphémisme), alors le simple fait de demander est un pas dans la bonne direction.

Comment ça fonctionne?

Avant de le rencontrer ça vaut la peine d’avoir une première conversation. Selon le niveau d’anxiété, ça peut évidemment représenter un défi en soi. Ce sera l’occasion d’en apprendre sur son approche, l’emplacement de son bureau, son expérience avec le type d’anxiété que vous vivez,  son tarif et ses disponibilités. 

Une thérapie est en général un processus qui s’inscrit dans le temps. A raison d’une rencontre par semaine (ou un peu moins), les enjeux pour lesquels on consulte seront discutés. La première rencontre est souvent l’occasion d’exposer au psychologue pourquoi on consulte. Puis, selon l’approche, un certain nombre de rencontres seront peut être utilisées pour dresser un portrait plus complet. Les rencontres subséquentes auront pour objectif d’adresser les enjeux. En général il s’agira des session où on s’exprimer dans une approche souvent dirigée. Parfois certains exercices seront pratiqués, des techniques et outils seront discutés et une pratique sera encouragée entre les sessions. 

Si après un certain temps on ne sent aucun progrès, il vaut la peine d’en discuter avec son psychologue, et peut être d’explorer avec un autre professionnel. 

Le tarif varie mais il faut en général compter plus de 100$ par session, ce qui est parfois couvert par les assureurs privés. 

Les différentes approches

Il existe de nombreuses approches en psychologie. Les psychologue s’entendent de manière générale pour définir quatre grandes familles d’approches théoriques:

  • comportementaliste, cognitiviste
  • humaniste existentielle
  • psychodynamique analytique
  • systémique interactionnelle

Toutes les approches ont des points en commun, mais elle se ditinguent par les techniques utilisées. Certains troubles se traitent mieux avec une approche plutôt qu’avec une autre. Les psychologues n’adhèrent pas nécessairement à une seule école, et plusieurs combineront différentes approches et technique dans leur pratique. Il est donc pertinent, lors de la première rencontre avec un psychologue, de s’informer sur ses méthodes, et de déterminer si cela nous convient.

J’ai pour ma part consulté des psychologues qui utilisaient différentes approches (principalement cognitivo-comportementale ou psychodynamique analytique) et j’ai adopté certaines techniques apprises lors de lectures sur d’autre approches, comme par exemple la thérapie d’acceptation et d’engagement de même que la psychologie positive.


Qui éprouve de vifs sentiments observe peu. Les gens heureux sont de mauvais psychologues. Seul l’individu inquiet aiguise ses sens au maximum. L’instinct du danger lui insuffle une perspicacité qui dépasse de loin celle qui lui est naturelle.

Stefan Zweig, Ivresse de la métamorphose (1984)


<span>%d</span> bloggers like this: